Laissez-moi vous parler d’un temps que les gens de 20 ans ne peuvent pas connaître : il était une époque où les séances d’ordre existaient encore. Oui oui, cela existait. Vous n’étiez pas obligés de passer vos vendredis soirs devant Koh-Lanta parce qu’il n’y a rien à la télé ou parce que votre partenaire voulait absolument voir quelle stratégie allait réussir pour expulser un ou une candidate. Pendant que certains mangeaient du sable, d’autres pissaient du sable en prévision de la séance LSO mensuelle. Il n’y avait pas besoin de faire du sport et de se balader dans les bois pour voir les copains. Rien à foutre d’avoir des muscles, les gens voulaient juste poser leur doux postérieur sur un banc et ne plus bouger pendant 4 heures. Les plus vieux ont probablement déjà oublié mais se réunir à 50 personnes dans une salle minuscule pour boire et chanter c’était autorisé mais aussi un enfer. « Fait chier.. encore blindé de gens en séance » déploraient les grands-maîtres et grandes-maîtresses successives. Les chants résonnaient fort et la bière coulait raisonnablement dans les gosiers des participants. Aaaaaaah ce bon vieux temps. Un sondage pour vérifier les soutiens de l’expression « c’était mieux avant » semble nécessaire et rassemblera la majorité plutôt que les vieux ronchons râleurs habituels. Mais on divague. Vague (Stormy tu bois).

Comme disait Sartre, « L’enfer, c’est les autres ». Ses amis intimes rapportent que cette expression est incomplète. La fin de la phrase serait tombée dans l’oubli puisqu’elle lui est venue en revenant d’une séance d’ordre. Selon d’autres sources, l’adage serait : « L’enfer c’est les autres connards en séance extérieure ». Comme on le comprend. Il faut dire que comparer une séance LSO à toute séance d’un autre ordre, c’est comme comparer une jambe droite et une jambe gauche. Avoir les deux c’est chouette mais il y en a une qui sert un peu à rien. Comme le censeur en 3ème tempus. Entendez les sénateurs se lever de leur canapé Château d’Ax et crier au scandale. Si seulement on pouvait (voulait) les écouter.

Afin de faire vivre l’héritage de Mr. Sartre en son éclair de génie enivré, nous vous proposons une expérience immersive au sein de la pire séance extérieure que vous connaîtrez. Enfin.. On espère… Sinon votre vie c’est un peu de la bouse. Peut-être que les situations que vous rencontrerez seront des petites madeleines de Proust. Pour en être certains il faudra aller jusqu’au bout.

Attention IMMERSION !!!!!!

Bienvenue en séance !! Bienvenue en enfer.. Fier membre du LSO que vous êtes, vous êtes partis à l’extérieur. Vous formez avec 3 à 4 autres collègues scientifiques une solide équipe de talents hétéroclites. Sauf le géographe qui est présent pour la diversité. Il faut bien les sortir sinon ils sentent mauvais. Vous vous êtes rendus à cette séance sous les conseils d’un collègue que nous appellerons Brieuc pour garder son anonymat. Il connaît le voisin du cousin du grand-maître. En négociant subtilement, il a permis de récolter deux places donc vous êtes venus à 5.

[Une fois que vous vous sentez prêts, passez à l’onglet (2) en cliquant dessus juste en dessous. N’oubliez pas de noter l’heure à laquelle vous commencez. Les plus prompts à trouver la porte de sortie des enfers seront récompensés !]

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *